Atlas Halieutique des pêcheries de Manche / On line atlas on the Channel fisheries
CHARM III , Atlas des pêcheries de la Manche / Channel Fisheries Atlas
Accueil
Description de la flotte de pêche en Manche
Pays
Espèce
Engin
Lieu d'immatriculation
 


Partenaires

Partners
Charm Action 6.1
Base de données sous régionale




Charm Action 15.2
Atlas en ligne


.

Cet atlas a été réalisé dans le cadre du programme CHARM III,
sélectionné dans le cadre du programme européen de coopération transfrontalière INTERREG IV A France (Manche) – Angleterre,
cofinancé par le FEDER

.





Objectif général de l'atlas
L'atlas des pêcheries a pour principal objectif de proposer des synthèses des activités des pêcheries françaises et anglaises en Manche afin :
  • d'échanger les connaissances sur les activités de pêche
  • de fournir une vision globale et intégrée des pêcheries en Manche.


A partir des sources d'informations communes aux deux pays, des fiches types de description des activités de pêche ont été élaborées du point de vue du pays, de l'engin de pêche utilisé, de l'espèce capturée ou de la zone de rattachement administratif des navires. Au sein de chacunes de ces fiches, un certain nombre d'indicateurs ont été sélectionné de manière à décrire au mieux l'exploitation en Manche.

Dans un souci de lisibilité, le nombre d'indicateurs a été limité. Les différents partenaires de l'action 15.1 ont ainsi décidé, de façon concertée, de sélectionner les indicateurs fournissant les informations les plus pertinentes. Pour se faire les critères de sélection suivants ont été retenus
  • La simplicité : indicateurs lisibles par le plus grand nombre
  • les indicateurs les plus explicites,
  • Thématiques ; les indicateurs doivent être valables sur l'ensemble des fiches d'une thématique (ex : valable pour l'ensemble des espèces)
  • la transversalité : les indicateurs peuvent être utilisés en miroir dans les différentes entrées (ex: avoir une évolution des productions par espèce dans l'entrée engin et une évolution des productions par espèce dans l'entrée engin).
L'information diffusée au sein de cet atlas a pour objectif de répondre aux questions suivantes : qui ? quand ? où ? quelles espèces ? quels engins ?


Source de données

Les sources de données utilisées dans l'évaluation des activités de pêche sont les suivantes :

  • Fichier de la flotte de pêche communautaire (FFPC) : cette première source d'information correspond à l'inscription administrative des navires autorisés à la pêche. Il s’agit d’une base de données dans laquelle figure tous les navires de pêche battant pavillon d’un Etat membre, conformément à la réglementation communautaire. Ce fichier est disponible sur le site internet de la Commission Européenne et permet d'avoir accès aux caractéristiques techniques de chaque navire européen.
  • Données issues des « Log-books » : à l’échelle européenne, dans le cadre de la Politique Commune des Pêches (PCP), les navires de 10 mètres et plus sont soumis à l’obligation de déclarer leurs captures et leur effort de pêche (temps de pêche, nombre ou dimension des engins de pêche, secteur de pêche…) dans un journal de bord (log-book). La seconde source d’information utilisée ici regroupe l’ensemble de ces données déclaratives. Cette base permet d'assurer le suivi des règlementations européennes et notamment celles concernant les quotas de pêche. Les scientifiques utilisent également ces fichiers afin d'établir des tendances d'effort de pêche et de productions des flottilles européennes. Cette source de données à l'avantage d'être théoriquement exhaustive mais son caractère déclaratif et les problèmes inhérents aux déclinaisons nationales des systèmes de collecte de la donnée (changement de mode de collecte et ruptures dans les séries de données) la rende parfois difficile à manipuler.
  • Données issues d’enquêtes : les organismes de recherche souhaitent appréhender les pêcheries par des enquêtes statistiques. Celles-ci peuvent être ponctuelles pour répondre à une problématique précise ou régulière afin de permettre la création de longues séries spatio-temporelles en vue de meilleures exploitation et analyse des données halieutiques. Ifremer réalise par exemple des enquêtes activités depuis 2000 qui permettent de recenser l'activité réelle des navires français. Ces données d'activité ont été utilisée pour cette action.
  • Données issues du Système de surveillance des navires par satellite (VMS): la surveillance de la pêche en Europe impose à l'ensemble des navires de longueur supérieure ou égale à 12 mètres (à partir du 1 mars 2012) d'être équipés d'une balise de suivi VMS qui permet de connaitre la position des navires environ 1 fois par heure. Cette obligation qui correspond à des besoins de sécurité et de suivi et contrôle des activités en mer peut aussi être utile aux scientifiques notamment pour le calcul des efforts de pêche dans certains cas et dans les possibilité que cela offre de croisement avec les données de déclaration de captures et d'amélioration substantielle de la qualité de ces dernières.


Dans le cadre du projet CHARM III et particulièrement de ce présent outil, seules les données issues du FFPC et les données de « logbook » ont été utilisés. Les données d'enquêtes activité n’étant pas communes aux deux pays, elles ne permettaient pas de comparaison France/Angleterre mais elles ont permis de sélectionner préalablement les navires français actifs en Manche. Tandis que les données VMS sont encore aujourd'hui considérées comme des données sensibles et confidentielles et à ce titre inaccessibles de manière aisée aux organismes de recherche, leur utilisation n'a pas été autorisée, pour les données françaises, dans le cadre de cet atlas.

Une fois ces sources de données identifiées, il a fallu, déterminer les données éligibles pour ce projet. Ont ainsi été pris en compte :
  • les caractéristiques techniques, issues du FFPC, des navires actifs en Manche et riverains de la Manche
  • l'effort de pêche et les productions réalisés en Manche et hors Manche par ces navires.
Pour plus de détail, voir le site Ifremer http://wwz.ifremer.fr/peche/Le-role-de-l-Ifremer/Observation/Donnees-halieutiques


Remarques générales
Comme dans toute tentative d'observation de l'activité humaine, l'information obtenue est parfois parcellaire et subit les aléas des systèmes d'observation. Au cours du temps les informations demandées notamment par la DCF ont pu évoluées et la cohérence des séries statistiques en a été troublée.

Ainsi il apparaît clairement, que sur les données françaises, les performances des systèmes d'observation ont évoluées au cours du temps. En France, le système de collecte des données de log-books a été refondu en 2009. Dès lors 2009 et 2010 ont été des années où la chaine de traitement des informations en provenance des log-books a été interrompue.


De la même façon, avant 2007 les données britanniques de débarquement, des navires de moins de 10 mètres, étaient aggrégées et l'information sur le nombre de navires associé à ces débarquements était alors inconnue. De cette manière il n'a pas été possible de représenter, les données d'effort par classe de taille des navires, pour les navires britanniques de moins de 10 mètres avant 2007.
Remerciements
  • IFREMER :
    Sophie Leonardi, Eric Bégot, Yoann Desbois, Mathilde Pitel-Roudaut, Sophie Le Mestre, Claude Merrien, Erwan Bodéré, Valérie Harscoat, Patrick Berthou.

  • CEFAS :
    Peter Robinson, Janette Lee

  • AGROCAMPUS OUEST :
    Laura-Mars Henichart



Citations
Portail CHARM III - Interreg IV. © 2012. Atlas des pêcheries de Manche, Channel fisheries Atlas. Engelhard G., Vignot C., Leblond E., Lesueur M., Guitton J..http://charm-project.org/fr/outils/atlas-des-pecheries/atlas-des-pêcheries-outils








Quelques précisions

Cet icône permet d'accéder aux données utilisées pour construire le graphique. Une nouvelle fenêtre s'affiche; elle comprend le numéro de la version, la date de création des données, l'auteur de la mise à jour et les commentaires associés. On retrouve ensuite les données et un lien permettant d'accéder aux anciennes versions du graphique.

Cet icône permet d'accéder aux graphiques transversaux. A partir d'une nouvelle fenêtre, il est possible de sélectionner les items pour lesquels le graphique sélectionné est disponible. Le même graphique est alors réalisable sur un(e) ou plusieurs autre(s) espèce(s), engin(s), lieu(x) d'immatricualtion (pays)

Il s'agit de la date de la dernière mise à jour de l'indicateur.